L’auteure

Je m’appelle Nathalie Corbineau.

Nathalie-Corbineau

Le Voyage de Mona est le titre du premier livre que j’ai réussi à achever, après plusieurs essais d’écriture et alors que je portais en moi le rêve d’écrire un livre depuis des années.
Dans ce livre, à travers le voyage de Mona dans la forêt hors du temps, je partage une partie des enseignements que j’ai reçus de la vie. Toutes les expériences mises sur ma route, acceptées ou rejetées, m’ont transformée progressivement et j’ai la sensation de revenir de loin. Il m’a fallu des années pour retrouver le contact avec mon enfant intérieur et toute sa puissance de vie. Puisse ce partage vous inspirer pour retrouver l’accès à la puissance de vie de votre enfant intérieur, une puissance non jugeante, guidée seulement par l’amour.

Le livre a été auto-édité une première fois en une centaine d’exemplaire, tous écoulés. Encouragée par mes lecteurs et par les signes de la vie, j’ai senti venu le moment de le réimprimer et de le diffuser plus largement en lançant une levée de fonds avec l’aide de kisskissbankbank.com.
Toujours en recherche d’un éditeur, je me relance dans l’auto-édition en attendant. Plus le livre aura de succès en auto-édition, plus j’aurai des chances qu’il intéresse un éditeur potentiel. Merci donc à toutes celles et ceux qui contribuent à faire connaître « Le voyage de Mona » !

A qui s’adresse Le Voyage de Mona ?

A travers le livre, je propose des pistes de changement à toutes les personnes désireuses d’évoluer, d’apporter des changements positifs dans leur vie. Je pense particulièrement :

  • à tous les adultes ayant oublié leur enfant intérieur, manquant de joie de vivre et de capacité d’émerveillement,
  • aux parents et aux adultes en relation avec des enfants,
  • aux femmes cherchant à exprimer leur potentiel dans un monde encore dominé par certaines valeurs masculines dépassées,
  • aux enfants porteurs de nouvelles valeurs et qui ont de la difficulté à trouver leur place dans les sociétés occidentales trop rationnelles,
  • à tous les êtres ayant la certitude qu’il y a plus que la dimension matérielle des choses,
  • à tous ceux et celles qui s’interrogent sur le sens de la vie, …
    Aujourd’hui, j’ai envie de rajouter que je pense aussi aux hommes cherchant leurs marques entre la douceur, la tendresse et la capacité à montrer leur vulnérabilité, que les femmes attendent d’eux et la force, le soutien et la virilité qui sont depuis longtemps les modèles qu’on leur propose presque partout dans le monde.

La genèse du livre

kayam

Kayam à 7 ans

En 2009, j’avais deux chattes, Mitsi, la mère et Kayam, la fille. Le jour de mon déménagement en juillet, Kayam, âgée d’un peu plus d’un an, a disparu. Cette disparition m’a bouleversée et a déclenché l’écriture du livre. Deux mois avant, j’avais entamé un travail sur la voix qui s’est poursuivi intensément pendant l’été. Ce travail me préparait au stage de peinture qui a suivi et m’a permis de libérer ma créativité artistique alors que je manquais totalement de confiance en moi en matière de dessin.

Après le stage de peinture, j’ai fait de nombreux rêves, presque toutes les nuits. Je les écrivais en me réveillant. Et, tout de suite après, j’étais prise d’une envie irrésistible de dessiner. Je commençais, la plupart du temps sans savoir ce qui allait venir, me laissant guider de l’intérieur. La moitié des illustrations du livre sont nées de cette façon, sans que j’imagine un instant leur destination. Après avoir dessiné les arbres rencontrés par Mona, j’ai réalisé que la plupart des dessins de la fin de l’été avaient leur raison d’être dans le livre. J’ai compris qu’ils pouvaient enseigner des choses d’une autre manière, sans passer par l’intellect, sans mots. J’ai également réalisé que ces dessins avaient largement contribué à guérir des pans entiers de ma personnalité.

Les particularités du livre

Notre cerveau est habitué à des livres plus hauts que large et des caractères noirs sur fond blanc. Le format utilisé pour « Le voyage de Mona », à l’italienne, et l’écriture violette, sont en dehors de nos schémas visuels habituels. De même, les illustrations parlent plus au cerveau créatif, intuitif, qu’au cerveau rationnel. Le côté un peu enfantin de certains dessins est une façon de s’adresser à l’enfant intérieur, une aide pour sortir de nos pensées d’adulte bien ancrées et qui limitent l’ouverture aux idées nouvelles.
Ne vous laissez pas abuser par ces aspects extérieurs : ils cachent des réalités profondes.

fleurs

Contacts

Vous pouvez me contacter en suivant ce lien. Je serai heureuse d’avoir vos réactions aux différents articles du site et à la lecture des premiers chapitres ou de l’intégralité du livre quand celui-ci sera publié. Si vous avez des questions, je tenterai d’y répondre dans la mesure de ma disponibilité et de mes compétences. Si le site vous plaît, n’hésitez pas à le faire connaître à votre entourage. Je vous en remercie par avance.

Vous pouvez également contacter Guillaume Rosselin qui, pour la deuxième fois, m’a permis la réalisation du site à partir des éléments que je lui ai fournis : cliquez sur son lien visible en pied de page. J’en profite ici pour le remercier de sa patience, de son écoute et de son travail de qualité. Je vous le recommande également pour des séances de coaching basées sur « The Work  » (ou « Le Travail  » en français) de Byron Katie. Il vous offrira la qualité d’écoute et de présence, la patience et la bonté qui sont les siennes. J’en ai déjà largement profité. Allez voir son site : www.en-paix-avec-ce-qui-est.fr.

A un de ces jours, peut-être. La vie est tellement pleine de surprises …

coccinelles